EnglishFrenchItalianJapaneseSpanishSwedish

10 bonnes raisons de ne pas lire Marianne Maury Kaufmann

PHOTO MMK 10 bonnes raisons1/ C’est mieux quand y a que des images. Pourquoi elle s’est mise à écrire, c’était très bien quand elle se contentait de dessiner.

2/ Bien que ce soit généralement tiré par les cheveux, ce qu’elle raconte pourrait à la rigueur nous arriver. Or on a envie de quoi, quand on lit ? De s’oublier, de rêver !

3/ Par moments ça frise la pornographie, c’est quoi cette mode des écrivains qui parlent de cul ? Pénible, surtout chez une femme.

4/ Ses personnages sont ridicules, méchants, pervers, obsessionnels, incultes, alcooliques, violents, idiots… Elle est où, la beauté de l’humain ? Elle a dû sécher les cours de catéchisme, MMK.

5/ Elle continue de croire aux points, aux virgules et aux points-virgules, elle en flanque partout. On est où, là, au yoga ? On sait quand il faut respirer, quand même !

6/ Pareil pour les majuscules en début de phrase, les guillemets des dialogues, les espaces entre les paragraphes : MMK prend le lecteur pour une brêle.

7/ Elle ressort des fagots des adjectifs tordus, n’ayant pas compris qu’on va vers une simplification de la langue. Prétentieuse !

8/ Faudrait qu’elle montre patte blanche : depuis quand on appelle « métèque » une femme parfaitement insérée dans la société, mère de famille et pas suicidaire du tout ?

9/ Lire MMK est parjurer puisqu’elle se commet chez les « gros » éditeurs.

10/Le pire pour la fin, comme dans une nouvelle réussie : MMK reconnaît bosser pour n’importe quel journal, du moment qu’on la laisse s’exprimer. Autant dire, zéro fil à plomb : qu’est-ce qu’elle fout là ? Boycott!