EnglishFrenchItalianJapaneseSpanishSwedish

Blitzbook

blitzbook (1)

 

 

Big_letter_T

 

rois heures du mat’, les derniers s’en vont. J’ai éteind ma loupiotte, je ne voudrais pas que Christopher joue les prolongations dans ma chambre. Cassé comme il est, je serais capable de le balancer du cinquième. Fondu au noir donc. Zéro bruit. Une tombe. J’ai bien fait, il s’est arrêté à niveau de ma porte, il écoute des fois que … Bon, il se casse. Trop de la balle ! Oui, certaines personnes disent trop de la balle ! Bizarre d’employer des mots dont personne ne connait l’origine. Même Google ne sait pas … Pour te donner des synonymes, y a du monde ! L’étymologie ? Personne ! Bon enfin, Christopher est parti cuvé sa beu, ça baigne. Je reprend une pilule, je me trouve encore un peu mordant pour une fin de soirée. Parfois, je rêve d’être îvre mort comme autrefois. Enjoué, bête, démoralisé, batailleur, en larmes, passionné. Au lieu de cela, je suis en permanence flanqué d’une maudite lucidité. Plus aucun upside down : je suis psychiquement écrêté. Je suis un camp retranché où la tendresse et la haine n’ont plus leurs places. Mon état est celui d’une tempérance électrique, d’une sobriété épineuse. J’aimerais m’arrondir. Switcher parfois. Je me lève pour voir panam. J’ai vacillé. Quatre cachetons, c’était sans doute trop. J’ai voulu voir Paris et je vois Paris. Cela ne me fait aucun bien. Même ça. Un dernière Craven au balcon, puis pieux ! La désirable Alice voudrait que je ponde… Trop tard pour un journal. Débâcher la caisse dans le box ? Faire tourner le 12 cylindres ? Baiser l’éditrice ? Signer dans les librairies, dans les salons, comme Ernée ? Mais avant, m’asseoir sagement à un burling -chaque jour que dieu fera pendant au moins une année- à bien dérouler ma farce, à ciseller mes tournesols ? No way. Ce qu’il me faudrait, c’est un livre éclaircomme Hitler avait eu sa Blitzkrieg. Un Blitzbook… yeah, en plus, sound good ! Torché en trois mois. Et au cul Flaubert, le peine à jouir ! Tu en veux des dingues, l’éditrice à cul de danseuse ?! Du crâne qui explose ? De la sirène et des gyrophares ? Des salles de réveil pour épaves évanouies ? Des loques qui boivent du parfum en loucedé ? Des charcutières de petits poignets ? Des qui chient dans leur corbeille ? Des gégènes et des coups d’boules, ça te fait bicher Alice ? Des messies ronfleurs ? Un sanglier blessé ? Ça mouille ta culotte d’éditrice ? Attends, je vais te la modeler, moi, l’histoire de Denis, en dildo bien trapu ! Un gode maousse pour le plaisir du lecteur … Le Blitzbook arrive, esquive …

JF Dalle -No guimauve, please- 2014